Déc 182012
 

Le tirage des cartes dans le tarot divinatoire ne se fait pas n’importe comment. Chaque voyant impose une séquence de tirage différente selon ses habitudes et ses dispositions. Voici d’autres formes de tirage moins habituelles, voire originales.

carte du tarot

Le fer à cheval

Dans ce type de tirage, les cartes tirées sont au nombre de 7 et placé suivant la forme d’un fer à cheval, autrement dit, avec la forme d’un C dont le dos repose sur le sol. Le 1 et le 7 forment les deux sommets du fer à cheval et le 4 est à la base. La numérotation part du 1, au sommet gauche, descend au 2 et au 3 en suivant la courbe du fer, arrive au 4, à la base, repart vers la droite et remonte avec le 5 et le 6 pour arriver finalement au 7, le sommet gauche. Les cartes sont interprétées ainsi :
– 1 : renseigne sur l’état d’esprit dans lequel se présente le consultant et quels sont les problèmes qui le hantent.
– 2 : informe sur la nature des influences (néfastes ou favorables) que peut subir (ou jouir) la situation actuelle.
– 3 : annonce comment la situation va se développer dans un futur proche.
– 4 et 5 : livrent le conseil des lames sur la résolution des éventuels problèmes.
– 6 : prévient sur les aléas ou les handicaps qui pourraient survenir dans la résolution des problèmes.
– 7 : c’est la synthèse de l’ensemble des messages.

Les « coupettes »

Ce type repose essentiellement sur une façon particulière de couper les cartes et de les étaler lors d’une consultation au tarot divinatoire. Vous devez d’abord bien battre les cartes et procéder à une coupe de manière à obtenir deux tas de volume sensiblement identique. Alignez ensuite 18 cartes sur deux lignes contenant chacune 9 cartes. La lecture des cartes s’effectue, en deux temps. Dans un premier temps, vous prenez les cartes trois par trois de gauche à droite et de haut en bas, ensuite, par paires de cartes (haut et bas) également de gauche à droite.

La pyramide

C’est une forme de pyramide, mais avec cette fois-ci 10 cartes disposées en forme de pyramide. Le 10 constitue le sommet. Les deux cartes en dessous sont les 8 et le 9, puis le 5, le 6 et le 7 à la ligne suivante. La base est constituée des 4 cartes, 1, 2, 3 et 4. Voici comment il faut les interpréter :
– 1-2-3-4 : renseignent sur les potentialités du consultant tout en donnant des informations sur son passé et la nature de ses acquis. Mais elles indiquent surtout sur quoi il peut se fier ou ce qui pourrait lui mettre des bâtons dans les roues.
– 5-6-7 : représentent l’énergie du présent et précise tous les éléments actifs dans la présente situation.
– 8-9 : informent sur les énergies futures et prédit comment va certainement évoluer la situation.
– 10 : apporte la confirmation ou non des évolutions annoncées par les 8-9.

Il est évident que la qualité détails relatifs à tous ces messages dépend de la qualité de l’étendue de la connaissance des cartes du voyant.

 Posted by at 12 h 17 min

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)